Lacasta

Lacasta, petit village des collines d’Aragon, au pied des Pyrénées espagnols, se languit de ce long abandon. Le village le plus isolé de la province de Saragosse. En 2h de routes qui descendent de la montagne depuis Canfranc, ou à 1 h d’autoroute et de nationale de Zaragoza, tu est à Luna, tu t’approche des étoiles. Mais il te reste 15 km de pistes variables, trois gués, pour découvrir un paradis oublié. À 300° autour de toi, sur 45 km, il n’y a que la forêt et ce village déserté des hommes.

Histoire

Lacasta est situé dans la région aragonaise de Cinco Villas, une région riche en histoire depuis la Reconquête. L’avancée des chrétiens vers la vallée de l’Èbre a laissé sur ses terres d’innombrables monuments parmi lesquels se trouvent des églises, des ermitages et des châteaux des XIe et XIIe siècles, dont certains ont été occupés par la suite par les Templiers.

Il existe des preuves de la présence chrétienne dans la région de Luna depuis 938, date à laquelle Españés, village aujourd’hui inhabité, est cité comme faisant partie de la ligne de démarcation reliant Sos à Murillo de Gállego.

Le terme Casta apparait à côté de Españés et Agüero dans un document de donation au monastère de Siresa en 1086.

Le 24 octobre 1098, le roi Pedro Ier a fait des dons pour l’acte de consécration de l’église du monastère de Leire, dont un quart des dimes d’Obano, d’Hispaniés et de Lacasta, entre autres atouts.

Dans un document de 1283, Lacasta obtint les privilèges de Ramón Berenguer IV pour labourer des terres nouvelles, ce qui confirme une population dynamique à la fin du XIIIe siècle.

Lacasta s’est construit autour du promontoire rocheux où se trouvent un château et une église romane du XII siècle, datant de l’apogée de sa repopulation. Les populations chrétiennes s’étant retiré dans ses montagnes, suites à l’occupation musulmane de Zaragoza. Son importance militaire, dans la reconquête de la vallée de l’Èbre, faisait partie d’un important itinéraire reliant la vallée de Gállego, passant par Lacasta, Júnez et Españés.

En 1118, la reconquête de Saragosse provoqua un déclin de la valeur militaire de la région, qui se trouvait loin de la nouvelle frontière, mais elle fut conservée en tant que base militaire pour la défense intérieure du tracé à travers la vallée du Gállego qui reliait la montagne et la plaine de Saragosse.

Au XIXe siècle, le Dictionnaire Géo-Statistique d’Espagne recense « 15 foyers, 68 habitants ».

Comme Júnez, Lacasta est maintenant complètement inhabité depuis les années 70. Quelques tentatives de réhabilitation de ce village ont eu lieu depuis, dont certaines sont en cours.

Lacasta, petit village des collines d’Aragon, au pied des Pyrénées espagnols, se languit de ce long abandon. Le village le plus isolé de la province de Saragosse. En 2h de routes qui descendent de la montagne depuis Canfranc, ou à 1 h d’autoroute et de nationale de Zaragoza, tu est à Luna, tu t’approche des étoiles. Mais il te reste 15 km de pistes variables, trois gués, pour découvrir un paradis oublié. À 300° autour de toi, sur 45 km, il n’y a que la forêt et ce village déserté des hommes.